Les divinités celtiques : une plongée intrigante dans la mythologie irlandaise et celtique

Les divinités celtiques : une plongée intrigante dans la mythologie irlandaise et celtique
John Graves

Les chercheurs ont étudié diverses sources pour recueillir des informations sur les différentes divinités celtiques, telles que des gravures, des livres d'histoire, des statuts, d'anciens temples et lieux de culte, des objets religieux et des noms personnels. Les histoires de ces divinités sont fréquemment utilisées dans des œuvres littéraires, des émissions télévisées et des films, et leurs noms sont utilisés pour attirer le pouvoir, la chance, l'amour et la protection.

De nombreux ouvrages font référence à deux catégories de divinités celtiques. La première est une catégorie générale, où les divinités étaient connues et vénérées par les Celtes dans les différentes régions où ils vivaient. Tout le monde appelait ces divinités générales pour qu'elles apportent la guérison, la paix, l'amour et la chance. La deuxième catégorie est une catégorie locale, qui fait généralement référence à l'un des éléments environnants, tels que les montagnes, les arbres et les rivières, et qui est connue sous le nom de "divinités locales".connue uniquement des Celtes vivant dans cette région.

Dans cet article, nous aborderons une série de divinités celtiques, ce qu'elles représentent et les dieux et déesses romains auxquels elles sont associées. Nous diviserons l'article en deux parties, les dieux celtiques et les déesses celtiques.

Déités celtiques : Dieux celtiques

De nombreux dieux celtes étaient associés à des dieux d'autres mythologies, comme la mythologie grecque. Ces dieux représentaient la guérison, la fertilité et la nature, et nombre d'entre eux étaient vénérés dans différentes régions du continent, comme l'Italie et la Grande-Bretagne.

Alator

Alator était le dieu celte de la guerre, semblable au dieu romain Mars. Son nom signifie le protecteur du peuple, et il a été trouvé à deux endroits, une dalle située à Barkway et l'un des autels à South Shields ; les deux sites se trouvaient en Angleterre.

Albiorix

Albiorix était également associé au dieu romain Mars et était connu sous le nom d'Albiorix. Les chercheurs pensent que son nom est dérivé de l'ancien nom de la Grande-Bretagne, Albu ou Alba et Albion, comme l'appelaient les Romains. Le nom d'Albiorix a été trouvé à Sablet, une communauté de la région française du Languedoc.

Belenus

Le nom du dieu celte Belenus viendrait des mots celtiques signifiant "briller" ou "lumière" et était connu comme le dieu celte de la guérison, ce qui explique pourquoi les Romains l'ont associé à Apollon. Certaines inscriptions trouvées à Rome et à Rimini mentionnaient Belenus et associaient son nom à des sources d'eau curative.

Belenus est désigné sous plusieurs formes, telles que Bel, Belinu, Belus et Belinus. Son nom a été mentionné dans diverses œuvres littéraires et inscriptions, et même gravé sur une pierre précieuse. Il était connu et vénéré dans de nombreuses régions celtiques, en particulier dans le nord de l'Italie, les Alpes orientales et le sud de la France. Dans le nord de l'Italie, dans l'ancienne ville romaine d'Aquilée, de nombreuses inscriptions ont été retrouvées dans les archives de la ville.non couvert qui mentionne Belenus.

Borvo

Borvo était le dieu gaulois des sources d'eau curatives, son nom signifiant probablement "bouillir", et les Romains l'associaient également à Apollon. De nombreuses inscriptions portant son nom ont survécu en différents endroits de France, à Bourbon-Lancy, une source d'eau dans le centre de la France, et à Bourbonne-les-Bains, une source d'eau dans l'est de la France. Les dessins de Borvo le représentaient coiffé d'un casque et d'un bouclier. Il était souventBorvo a également été mentionné avec une orthographe différente selon les lieux, comme Bormanus en France et Bormanicus au Portugal.

Bres

Bres était un dieu de la fertilité, fils de la déesse Eriu et d'Elatha, un prince fomorien. Comme Bres n'était pas un souverain équitable, il fut condamné à enseigner l'agriculture pour rendre la terre fertile, ce qui lui coûta la vie. Bres épousa la déesse Brigid.

Cernunnos

Cernunnos était le dieu celte de la fertilité, des fruits, de la nature, de la richesse, des céréales et du monde souterrain. Il est souvent représenté avec des cornes ou des bois de cerf, ce qui explique qu'il soit associé à des animaux à cornes tels que le cerf et le taureau. Cernunnos a une forme humaine mais des jambes et des sabots d'animaux et il est généralement représenté en position assise. Les érudits ont longtemps débattu du fait que son nom a été tiré desMot celtique qui signifie "corne" ou "bois".

Un pilier votif, également connu sous le nom de Nautae Parisiaci, découvert sous la cathédrale Notre-Dame de Paris et dédié au dieu romain Jupiter, comportait également une représentation de Cernunnos. Il figurait également sur le chaudron de Gundestrup, qui est considéré comme le plus ancien artefact en argent découvert datant de l'âge du fer en Europe. Certains spécialistes pensent que la représentation de Cernunnos avec leLes cornes ont inspiré l'image de Satan dans l'art chrétien.

Esus

Esus ou Hesus était un dieu celte et gaulois, et les auteurs romains l'associaient aux sacrifices humains. La Nautae Parisiaci trouvée sous Notre-Dame de Paris est l'une des rares inscriptions qui mentionne le nom d'Esus. La pierre représente Esus comme un homme barbu, portant des vêtements d'artisan et coupant les branches d'un arbre à l'aide d'une faucille. À côté d'Esus, il y avait un taureau et trois grues, censés représenter uneLe mythe perdu à son sujet.

Voir également: Les 4 fêtes celtiques intéressantes qui composent l'année celtique

Deux autres dieux sont mentionnés aux côtés d'Esus, Teutates et Taranis, et il est également lié aux dieux romains Mercure et Mars.

Le Dagda

Dagda était un dieu celtique irlandais dont le nom se traduit par "le bon dieu" et qui est souvent appelé Le Dagda en raison de ses nombreuses compétences. Il est principalement connu pour son chaudron, qui peut produire des quantités infinies de nourriture, et sa massue, qu'il utilisait pour tuer et ramener les morts à la vie. La mythologie irlandaise présente Le Dagda comme le grand guerrier aux multiples talents qui a aidé les Tuatha Dé Dannan à remporter des batailles.contre Fir Bolg, le premier habitant de l'Irlande, et les Fomoriens.

Latobius

Nous ne connaissons le dieu celte Latobius que par des inscriptions provenant principalement d'Autriche et par une statue colossale, qui indique que c'est là qu'il était vénéré. Il était le dieu celte du ciel et des montagnes et les Romains l'associaient à Mars et à Jupiter.

Lénus

Lénus était un dieu celte guérisseur que les Romains associaient aux pouvoirs de guérison de Mars et qui était souvent mentionné avec un autre dieu celte, Iovantucarus. Plusieurs inscriptions mentionnant Lénus ont été trouvées en différents endroits, comme à Trèves, à Caerwent dans le sud du Pays de Galles et à Chedworth dans le sud-ouest de l'Angleterre. Les inscriptions trouvées à Chedworth représentaient Lénus armé d'une lance et d'une hache.

Lugh

Lugh était le dieu celte de la lumière, de l'énergie solaire ou de l'artisanat, et il est abondamment mentionné dans les inscriptions historiques de la période médiévale. Dans les premières inscriptions, il était mentionné comme une divinité qui voyait tout, tandis que dans les inscriptions ultérieures, il était désigné comme un grand héros et guerrier irlandais. En raison du statut divin élevé de Lugh, de nombreux épithètes lui ont été attribués, tels que Lugh Lámfada, qui signifie "Dieu de la lumière", et Lugh Lámfada, qui signifie "Dieu de la lumière"."Le nom de Lugh Samildánach signifie qu'il est doué pour de nombreux métiers, et celui de Lugh Samildánach, qu'il est doué pour le lancer d'armes.

Certains spécialistes ne sont pas d'accord sur le fait que Lugh soit le dieu celte que Jules César décrivait comme le dieu celte suprême. Il est cependant le dieu qui a dirigé les Tuatha Dé Danann dans leur guerre contre les Fomoriens et les a aidés à remporter la victoire à la bataille de Magh, où il a utilisé sa lance ou sa fronde pour tuer le borgne Balor. Lugh ou Lugus, Lugos ou Logos a donné son nom à plusieurs lieux sur le continent, comme par exempleLugdunum, ou l'actuelle ville de Lyon en France.

Maponus

Maponus, ou Maponas, était le dieu celte de la poésie et de la musique et les Romains l'associaient à Apollon. Le nom Maponus signifie "enfant" ou "fils", et il a été abondamment mentionné dans des inscriptions trouvées sur une célèbre tablette mise au jour à Chamalières en France et dans des inscriptions trouvées dans le nord de l'Angleterre. Il était souvent représenté tenant une lyre, ce qui est la représentation exacte d'Apollon par les Romains.

Nuada

Nuada était le dieu celte de la guérison et du bien-être. La mythologie mentionne Nuada comme le dieu possédant une épée invisible qu'il utilisait pour couper ses ennemis en deux. Les inscriptions mentionnent son nom sous plusieurs formes, telles que Nudd et Ludd. Nuada perdit son droit de régner en tant que roi après avoir perdu l'un de ses bras lors d'une bataille, jusqu'à ce que son frère lui forge un substitut en argent. Le dieu de la mort, Balor, tua Nuada.

Déités celtiques : Déesses celtiques

Les déesses celtiques étaient vénérées et invoquées dans plusieurs régions celtiques du continent. Elles étaient déesses de l'eau, de la nature, de la fertilité, de la sagesse et du pouvoir, pour n'en citer que quelques-unes. Des inscriptions mentionnant des déesses celtiques ont également été mises au jour à plusieurs endroits, notamment en Grande-Bretagne et en Écosse.

Brigantia

Brigantia était une déesse celte des rivières et des cultes de l'eau, et les Romains l'associaient souvent aux déesses romaines Victoire et Minerve. De nombreuses inscriptions ont été trouvées dans le nord de l'Angleterre qui mentionnent Brigantia, dont le nom signifie "la sublime", tandis qu'elle est représentée avec une couronne et des ailes sur un relief mis au jour dans le sud de l'Écosse. Une autre inscription qui associe Brigantia à laMinerva est une inscription de la déesse africaine Caelestis.

Brigit

Brigit était une déesse celte de l'Irlande pré-chrétienne, et les Romains l'associaient aux déesses romaines Vesta et Minerve. Fille du Daghda, elle était la déesse de la poésie, de la guérison et des forgerons. Brigit ou Brighid dériverait de la déesse Brigantia, plus ancienne, et serait plus tard connue sous le nom de Sainte Brigid ou Sainte Brigit dans le christianisme.

Ceridwen

Ceridwen était une déesse celte qui était également connue comme une métamorphe. On dit qu'elle était la déesse de l'inspiration poétique, et elle est également la mère de Taliesin.

Epona

Epona était une déesse celte qui fut l'une des rares déesses adoptées par les Romains, qui construisirent un temple pour la vénérer à Rome. Elle est considérée comme la patronne des chevaux, qui sont des créatures essentielles dans la mythologie celtique et irlandaise. Les inscriptions qui représentent Epona la montrent souvent montée sur un cheval ou assise sur un cheval avec un cheval de chaque côté et accompagnée d'un oiseau ou d'un poulain ; c'est pourquoi elle était connue sous le nom de "Epona".comme la déesse des chevaux, des ânes et des mules.

Plusieurs écrivains romains des Ier et IIe siècles de notre ère mentionnent Epona dans leurs écrits, comme Apulée, qui décrit le trône d'Epona comme étant érigé dans une étable et décoré de fleurs.

Medb

Medb était une déesse celtique de la souveraineté, connue sous plusieurs noms, tels que Meave, Maev et Maeve. Elle a eu de nombreux maris, mais elle était surtout connue comme l'épouse d'Ailill, le roi de Connacht, ce qui faisait d'elle la reine de Connacht également. Certains érudits pensent que Medb était une déesse mère.

Morrigan

Morrigan était une déesse celte de la guerre, et elle formait un trio avec ses deux sœurs, Bodb et Macha, qui étaient également appelées les déesses démon-guerre. Le nom de Morrigan signifie "la reine jument", et on la voyait souvent voler au-dessus des champs de bataille sous la forme d'une corneille ou d'un corbeau. Lors de la fête de Samhain, le 31 octobre et le 1er novembre, Morrigan et le Daghda, le dieu de la guerre, étaient accouplés pour faire naîtreprospérité et fertilité pour la nouvelle année.

Voir également: Guide des lacs salés de Siwa : une expérience amusante et curative

Morrigan était souvent appelée la Morrigan, et dans la mythologie irlandaise plus tardive, ses tentatives infructueuses pour séduire le célèbre héros, Cú Chulainn, sont mentionnées dans plusieurs écrits. Lorsque Morrigan survolait les champs de bataille, elle semait le conflit, la destruction et la frénésie.

Nehalennia

Nehalennia était une déesse celte de l'abondance, des marins et de la fertilité. Elle était vénérée aux Pays-Bas et sur la côte maritime nord de l'Angleterre. Les inscriptions représentant Nehalennia la montrent sous la forme d'une jeune femme assise, vêtue d'une cape et tenant une corbeille de fruits. Dans la plupart des représentations, Nehalennia était accompagnée d'un chien.

Nemetona

Nemetona était une déesse celte nommée d'après un bosquet d'arbres celtiques sacrés appelé Nemeton. Elle était associée par de nombreuses inscriptions au dieu Mars. Des inscriptions votives mentionnant Nemetona ont été trouvées en Angleterre et en Allemagne, et plusieurs temples lui sont consacrés dans l'est de l'Allemagne, à Trèves et à Klein-Winternheim.

Sequana

Sequana était une déesse celte de la guérison dont le nom est dérivé du nom celtique de la célèbre rivière Seine. Le sanctuaire de la déesse a été découvert à Dijon, près de la source de la Seine, où plus de 200 sculptures de la déesse ont été mises au jour, ainsi que d'autres offrandes votives. L'une des découvertes les plus importantes représentant la déesse est une statue de bronze la représentant debout sur une barque, les bras tendus vers le ciel.Les Romains vénéraient également Sequana et ont agrandi son sanctuaire.

Sirona

Sirona, également connue sous le nom de Dirona, était une déesse celte des sources curatives, associée à Apollon et parfois à l'épouse de Grannus. Elle était vénérée dans de nombreuses régions celtiques telles que l'Autriche, la France et l'Allemagne. Les inscriptions représentant Sirona la montraient souvent vêtue d'une longue robe tenant des raisins, un épi de blé ou des œufs ; c'est pourquoi de nombreuses personnes l'associaient à la fertilité.

Comme nous l'avons vu, la majorité des inscriptions représentant des dieux et des déesses celtes ont été trouvées en dehors de l'Irlande, ce qui témoigne de la puissance et de l'étendue de ces divinités et de leur influence sur de nombreuses régions d'Europe.




John Graves
John Graves
Jeremy Cruz est un voyageur passionné, écrivain et photographe originaire de Vancouver, au Canada. Avec une profonde passion pour l'exploration de nouvelles cultures et la rencontre de personnes de tous horizons, Jeremy s'est lancé dans de nombreuses aventures à travers le monde, documentant ses expériences à travers des récits captivants et des images visuelles époustouflantes.Ayant étudié le journalisme et la photographie à la prestigieuse Université de la Colombie-Britannique, Jeremy a perfectionné ses compétences d'écrivain et de conteur, ce qui lui permet de transporter les lecteurs au cœur de chaque destination qu'il visite. Sa capacité à tisser ensemble des récits d'histoire, de culture et d'anecdotes personnelles lui a valu une clientèle fidèle sur son blog acclamé, Voyager en Irlande, en Irlande du Nord et dans le monde sous le nom de plume John Graves.L'histoire d'amour de Jeremy avec l'Irlande et l'Irlande du Nord a commencé lors d'un voyage en sac à dos en solo à travers l'île d'Émeraude, où il a été immédiatement captivé par ses paysages à couper le souffle, ses villes animées et ses habitants chaleureux. Sa profonde appréciation de la riche histoire, du folklore et de la musique de la région l'a obligé à revenir encore et encore, s'immergeant complètement dans les cultures et traditions locales.Grâce à son blog, Jeremy fournit des conseils, des recommandations et des idées inestimables aux voyageurs qui souhaitent explorer les destinations enchanteresses de l'Irlande et de l'Irlande du Nord. Qu'il s'agisse de découvrir cachéjoyaux à Galway, en suivant les traces des anciens Celtes sur la Chaussée des Géants ou en s'immergeant dans les rues animées de Dublin, l'attention méticuleuse de Jeremy aux détails garantit que ses lecteurs ont le guide de voyage ultime à leur disposition.En tant que globe-trotter chevronné, les aventures de Jeremy s'étendent bien au-delà de l'Irlande et de l'Irlande du Nord. De la traversée des rues animées de Tokyo à l'exploration des ruines antiques du Machu Picchu, il n'a ménagé aucun effort dans sa quête d'expériences remarquables à travers le monde. Son blog est une ressource précieuse pour les voyageurs en quête d'inspiration et de conseils pratiques pour leurs propres voyages, quelle que soit la destination.Jeremy Cruz, à travers sa prose engageante et son contenu visuel captivant, vous invite à le rejoindre dans un voyage transformateur à travers l'Irlande, l'Irlande du Nord et le monde. Que vous soyez un voyageur en fauteuil à la recherche d'aventures par procuration ou un explorateur chevronné à la recherche de votre prochaine destination, son blog promet d'être votre compagnon de confiance, apportant les merveilles du monde à votre porte.