L'auteure irlandaise Elizabeth Bowen

L'auteure irlandaise Elizabeth Bowen
John Graves

Elizabeth Bowen est une célèbre auteure irlandaise dont on se souvient pour ses œuvres littéraires. Elle est connue pour ses romans et ses nouvelles, qui ont été transposés à la télévision et au cinéma. Parmi ses romans les plus célèbres figurent The Last September, The House in Paris et The Heat of the Day.

Poursuivez votre lecture pour découvrir la vie étonnante d'Elizabeth Bowen et l'héritage qu'elle a laissé dans le monde de la littérature.

Elizabeth Bowen, de la naissance à la mort

Elizabeth Bowen, Sourced:enotes

L'auteur irlandaise Elizabeth Bowen (Elizabeth Dorothea Cole Bowen) est née à Herbert Place, Dublin, le 7 juin 1899. Enfant, ses parents l'emmènent à Bowen's Court, à Farahy, dans le comté de Cork. Cependant, en 1907, sa mère l'emmène en Angleterre car son père est atteint d'une maladie mentale. Sa mère meurt en 1912 et la jeune Elizabeth Bowen est élevée par ses tantes à Hythe.

La jeune Elizabeth Bowen fait ses études à la Downe House School, dans le Berkshire. C'est là qu'elle décide de se lancer dans l'écriture. Elle devient membre du Bloomsbury Group, un groupe de jeunes écrivains. C'est alors qu'elle se lie d'amitié avec Rose Macaulay, une auteure anglaise, qui l'aide à trouver un éditeur pour son premier recueil de nouvelles intitulé "Encounters". Elle publie "Encounters" en 1923, la même année que son premier recueil de nouvelles, le Bloomsbury Group.année, elle épouse Alan Cameron, mariage qui n'a jamais été consommé. Cependant, la jeune Elizabeth Bowen a eu d'autres relations, notamment avec Charles Ritchie, Seán Ó Faoláin et May Sarton.

Plus tard, en 1930, Elizabeth Bowen hérita de Bowen's Court. Elle resta cependant en Angleterre et fit de fréquentes visites en Irlande. Elle ne retourna en Irlande que lorsque son mari prit sa retraite en 1952. Il s'installa alors à Bowen's Court, où il mourut quelques mois plus tard. En tant que veuve voyageuse, Elizabeth Bowen eut du mal à entretenir Bowen's Court. Elle dut ensuite vendre la maison à la fin de l'année suivante.Elle passe alors plusieurs années sans domicile fixe avant de s'installer à Church Hill, Hythe, en 1965.

Son dernier roman, "Eva Trout, or Changing Scenes", a été publié en 1968 et a reçu le James Trait Black Memorial Prize en 1969. Peu après, en 1972, elle est tombée malade. Elle passait Noël à Kinsale, dans le comté de Cork, avec le major Stephen Vernon et Lady Ursula, mais elle a été hospitalisée peu après son arrivée. Elle avait développé un cancer du poumon et quelques mois plus tard, le 22 février 1973, elle est décédée à l'âge de 18 ans à la suite d'un cancer du poumon.Elle a été enterrée avec son mari dans le cimetière de Farahy, dans le comté de Cork, près de Bowen's Court Gate.

Elizabeth Bowen et son héritage

Elizabeth Bowen a laissé une trace indélébile dans le monde littéraire. Cette auteure irlandaise est aujourd'hui largement étudiée dans les écoles et les universités du monde entier.

La première biographie d'Elizabeth Bowen a été écrite quatre ans seulement après sa mort par Victoria Glendinning. Intitulée "Elizabeth Bowen : Portrait of a Writer" et publiée en 1977, cette biographie a remporté le James Tait Black Memorial Prize en 1987. Victoria Glendinning a ensuite publié en 2009 un livre sur la relation entre Elizabeth Bowen et Charles Ritchie intitulé "Love'sGuerre civile : Elizabeth Bowen et Charles Ritchie : lettres et journaux intimes, 1941-1973".

En 2012, English Heritage a apposé une plaque bleue sur la maison d'Elizabeth Bowen, Clarence Terrace, à Regent's Park, et une deuxième a été placée sur sa résidence, Coach House, The Croft, à Headington, en 2014.

L'œuvre littéraire d'Elizabeth Bowen

Vous trouverez ici une liste de toutes les œuvres littéraires d'Elizabeth Bowen.

L'amant démoniaque

La nouvelle L'amant démoniaque est l'une des plus célèbres de l'auteure irlandaise Elizabeth Bowan, dont l'action se déroule à Londres pendant la Seconde Guerre mondiale. Vous pouvez lire L'amant démoniaque ici.

L'amant démoniaque Résumé

Cette nouvelle raconte l'histoire d'une mère, Kathleen Dover, qui retourne à Dublin pendant la guerre pour rassembler ses affaires familiales. Alors qu'elle se trouve chez elle, elle trouve une lettre concernant un rendez-vous qu'elle avait pris avec un soldat mort pendant la première guerre mondiale. Cependant, comme elle ne porte ni timbre ni adresse de retour, elle pense qu'elle est arrivée de façon surnaturelle. Cette lettre lui rappelle l'amour qu'elle avait pour lui. On lui avait promis de le rencontrer...En recevant cette lettre, elle ne sait ni où ni comment, mais elle sait qu'elle doit tenir sa promesse. Elle part alors à sa rencontre, mais son taxi est lui aussi sous influence surnaturelle. Le chauffeur semble être son ex-fiancé. L'histoire se termine de façon dramatique alors qu'elle crie, essayant de s'échapper du taxi, mais est emmenée dans les rues désertes de Londres.

Adaptation

L'amant démoniaque d'Elizabeth Bowen a fait l'objet d'un épisode de la série "Shades of Darkness", diffusé le 21 juin 1986, qui reprend l'intrigue originale d'Elizabeth Bowen.

Le dernier septembre

The Last September est un roman écrit par l'auteur irlandaise Elizabeth Bowen et publié en 1929. John Banville a adapté ce roman en scénario et le film est sorti en 1999. Ce roman s'inspire des conséquences de la Première Guerre mondiale.

Le dernier septembre Résumé

Le Dernier Septembre s'ouvre à Danielstown, dans le comté de Cork. Nous sommes présentés à Sir Richard et Lady Naylor, qui accueillent leurs amis Hugo et Francie Montmorency dans leur propriété. L'action se déroule après la Première Guerre mondiale et se concentre sur les familles qui tentent de vivre dans l'après-guerre. L'un des principaux problèmes est la classe sociale, chacun étant censé agir d'une manière spécifique en fonction de sa classe, en raison de l'existence d'un système d'éducation et de formation.Les habitants de Danielstown passent beaucoup de temps à jouer au tennis et à assister à des soirées dansantes ; on s'intéresse à Lois (nièce des Naylors) et à sa relation avec l'officier britannique Gerald Lesworth. Lois a du mal à "se trouver".

Les luttes de Lois deviennent soudain sans objet lorsque Miss Marda Norton arrive à Danielstown. La visite de Mara est un soulagement pour Lois, mais un inconvénient pour Lady Naylor. Lois et Marda deviennent de bonnes amies. La violence augmente entre l'armée britannique et la Royal Irish Constabulary. Le fils d'un ami de la famille Naylor, Peter Conner, est capturé, et la résistance irlandaise se sent plus à l'aise dans son rôle de leader.À ce stade, l'atmosphère du roman change et devient plus désolante. La partie centrale se termine avec le départ de Marda pour l'Angleterre, et la vie des personnages redevient peu à peu ce qu'elle était avant son arrivée.

Dans la dernière partie de The Last September, Lois a retrouvé une relation solide avec Gerald. Cependant, elle n'est pas en mesure de prendre une décision sur son avenir car, d'une part, elle est retardée par les machinations de Lady Naylor et, d'autre part, Gerald meurt. En raison de sa mort, la question reste éternellement en suspens. Une théorie veut qu'il ait été tué par les amis de Peter Connor. À la suite de cela, Lois, Laurence, Gerald et Gerald se sont rencontrés.et la famille Montgomery quittent la maison Naylor. Au mois de février suivant, le domaine de la famille Naylor, ainsi que de nombreuses autres grandes maisons, sont incendiés. Cette action a été organisée par les mêmes hommes qui ont organisé la mort de Gerald.

Vous pouvez trouver The Last September ici en ligne.

Citations du dernier septembre

Mais l'amour ne ferait pas l'objet d'autant de discussions s'il n'y avait pas quelque chose en lui ?

Une odeur de boîtes en bois de santal, une sorte de glaçage de l'air dû à tous les chintz ont engourdi sa vitalité terreuse, il est devenu tout en côtes et en uniformité

Elle pensait qu'elle n'avait pas à s'inquiéter de sa jeunesse ; elle se gaspillait spontanément, comme le soleil ailleurs ou la lumière d'un feu dans une pièce vide

La maison à Paris

La Maison à Paris est le cinquième roman de l'écrivaine irlandaise Elizabeth Bowen. Il se déroule à la fois en France et au Royaume-Uni après la Première Guerre mondiale. Ce roman a été publié pour la première fois en 1935 et a été qualifié d'œuvre la plus complexe d'Elizabeth Bowen.

La maison à Paris Résumé

Comme dans The Last September, The House in Paris est divisé en trois parties : le présent, le passé et le présent.

La première partie de La maison à Paris s'ouvre sur le voyage d'Henrietta à Menton pour rendre visite à sa grand-mère. Henrietta s'arrête à Paris pour rencontrer la famille Fisher. Le roman s'ouvre sur le voyage d'Henrietta et de Miss Fisher vers la maison de Madame Fisher. Chez Madame Fisher, Henrietta est informée qu'elle passera la journée avec Léopold, 9 ans. Elle est également prévenue de ne pas poser beaucoup de questions à Léopold.Cependant, Miss Fisher et Henrietta reçoivent un télégramme leur annonçant que la mère de Léopold ne viendra pas le voir.

La deuxième partie de La maison à Paris, Le passé, est consacrée à la rencontre de la mère et du père de Léopold (Karen et Max) des années après la conception de Léopold. Pendant leur liaison, Max était fiancé à Miss Fisher et Karen à un homme nommé Ray Forrestier. Karen et Max discutent de la possibilité de se marier l'un avec l'autre et de rompre leurs relations actuelles, mais ils décident de ne pas le faire.Au lieu de cela, Karen épouse Ray et fait adopter Leopold, et Max se suicide.

La troisième et dernière partie de La maison à Paris reprend la première. Ray va chercher Léopold chez Madame Fisher et l'emmène rencontrer sa mère, car Karen avait trop peur de le rencontrer. Ray pense que c'est la bonne chose à faire, car lui et Karen ont eu des problèmes tout au long de leur mariage à cause de l'existence et de l'adoption de Léopold. Sur le chemin du retour, ils déposent Henrietta au train.afin qu'elle puisse poursuivre son voyage jusqu'à Menton.

La Maison à Paris Citations

Henrietta connaissait le cœur en tant qu'organe : elle l'avait vu en privé recouvert de peluche rouge et croyait qu'il ne pouvait pas se briser, même s'il pouvait se déchirer

Rencontrer des personnes différentes de soi n'élargit pas les perspectives, mais confirme l'idée que l'on se fait de son unicité

Karen, les coudes repliés sur la rambarde, voulait partager avec quelqu'un son plaisir d'être seule : c'est le paradoxe de toute solitude heureuse

La mort du cœur

Le roman Death of the Heart d'Elizabeth Bowen a été publié en 1938 et se déroule entre la première et la deuxième guerre mondiale. Elizabeth Bowen l'a qualifié de roman d'avant-guerre, qui se déroule à une époque où les angoisses et le stress augmentent. Ce roman a été classé parmi les 100 meilleurs romans modernes par Time et par la Modern Library.

Voir également: L'authenticité de l'Irlande de l'Est dans le comté de Wexford

La mort du cœur Résumé

The Death of the Heart est centré sur la jeune héroïne Portia Quayne, âgée de 16 ans, et s'ouvre peu après son arrivée à Londres. Elle a déménagé à Londres pour vivre avec son demi-frère, Thomas, et sa femme Anna, en raison du décès de sa mère qui a fait d'elle une orpheline. Son père est décédé avant cela. Portia est le résultat d'une liaison entre sa mère et son père déjà marié. Il a ensuite quitté sa femme et s'est marié avec elle.Portia a passé la plus grande partie de sa vie à voyager avec sa mère et son père, c'est pourquoi son installation à Londres a été un défi pour elle. Thomas et Anna ont du mal à accueillir Portia dans leur maison car elle est maladroite et un rappel constant de la liaison de son père. La seule amie de Portia à cette époque est la gouvernante, Matchett.

Portia, sans surprise, se sent seule et cherche à comprendre le mode de vie de la haute société dont elle est témoin. Elle est maladroite, innocente et différente de ceux qui l'entourent. Elle commence donc à consigner dans un journal tout ce dont elle est témoin pour tenter d'analyser et de comprendre ces gens qu'elle côtoie. Anna découvre ce journal et tout son contenu, elle est outrée par l'observation de Portia sur la vie de la haute société.ses défauts et évacue toute sa colère auprès d'un ami St Quentin.

Portia découvre le romantisme en tombant amoureuse d'Eddie, un homme qui travaille avec Thomas. Son amour pour Eddie montre son innocence, mais son amour pour lui est intense. Cependant, elle ne se rend pas compte que les gestes affectueux d'Eddie à son égard ne sont peut-être pas authentiques. Nous, le lecteur, apprenons que la vie amoureuse d'Eddie consiste à rencontrer, séduire et quitter des femmes. Il n'a pas l'intention de former une relation romantique et émotionnelle avec elles.Portia finit par apprendre que ses sentiments ne sont pas sincères lorsque Thomas et Anna partent en Italie et qu'elle est envoyée chez Mme Heccomb. Eddie lui rend visite ici, et en découvrant qu'il n'a pas de sentiments sincères pour elle, Portia est dévastée, perdant ainsi son innocence et sa confiance dans les gens.

St. Quentin apprend à Portia qu'Anna a découvert son journal et tout son contenu, suite à cette révélation, Portia s'enfuit. Elle tente de conquérir Eddie mais est rejetée et nous apprenons qu'il a toujours été l'amant d'Anna. Elle trouve alors refuge dans une chambre d'hôtel avec le Major Brutt. De par son expérience de la première guerre mondiale, il ne s'intègre pas à la société. Portia le supplie de s'enfuir avec elle, il lui répond que c'est une bonne chose.Portia déclare qu'elle ne reviendra que si Thomas et Anna "font ce qu'il faut", Thomas et Anna envoient Matchett chercher Portia.

Cette fin est ambiguë, le destin de Portia est décidé par l'imagination personnelle de chaque lecteur. Elizabeth Bowen n'a pas donné de réponse facile, ni de réponse du tout, concernant l'avenir de Portia.

La mort du coeur Citations

Chérie, je ne veux pas de toi, je n'ai pas de place pour toi, je ne veux que ce que tu me donnes. Je ne veux le tout de personne.... Ce que tu veux, c'est le tout de moi - n'est-ce pas, n'est-ce pas ? - et le tout de moi n'est là pour personne. Dans le plein sens où tu me veux, je n'existe pas.

Pitié pour l'égoïsme des amoureux : c'est bref, c'est un vœu pieux, c'est impossible

Les innocents sont si peu nombreux que deux d'entre eux se rencontrent rarement - lorsqu'ils se rencontrent, leurs victimes jonchent le sol.

Le cœur peut penser qu'il sait mieux : les sens savent que l'absence efface les gens Je suis beaucoup trop influencé par la manière dont les gens me traitent - surtout celle d'Anna, je suppose.

La chaleur du jour

Le roman The Heat of the Day de l'auteur irlandaise Elizabeth Bowen a été publié en 1948 au Royaume-Uni et en 1939 aux États-Unis. Ce roman se déroule pendant la Seconde Guerre mondiale et explore la vie de personnages qui travaillent pour des services secrets opposés.

La chaleur du jour Résumé

Le roman s'ouvre sur un concert à Londres et nous présente Louie et Harrison. Louie est une jeune femme dont le mari se bat pour les forces britanniques pendant la guerre. Louie flirte avec Harrison, qui rejette rapidement son affection. Dès la fin du concert, nous suivons Harrison dans un appartement loué par Stella Rodney. Harrison est amoureux de Stella, mais Stella est amoureuse d'un autre homme,Harrison a des doutes sur Robert et pense qu'il est un espion germano-nazi. Harrison fait part de ses soupçons à Stella et lui promet de ne pas dénoncer Robert si elle le quitte et devient la sienne. Stella rejette ce chantage mais réfléchit à la possibilité que Robert soit un espion. Stella poursuit sa relation avec Robert, rencontre sa famille excentrique et continue à rejeter la possibilité d'un espionnage.C'est alors que le fils de Stella, Roderick, vient lui rendre visite.

Le roman nous apprend que Roderick a hérité du domaine irlandais de Mount Morris. Stella part pour l'Irlande afin de s'occuper du domaine pour Roderick. En Irlande, Stella se rappelle sa jeunesse et son enfance, elle se souvient de ses fiançailles et de son mariage avec le père de Roderick. Cependant, ils ont divorcé par la suite. En Irlande, Stella demande à Robert si les soupçons d'Harrison sont fondés. Robert nie.ces accusations et propose à Stella.

Pendant ce temps, Roderick rend visite à sa cousine, Nettie, pour savoir si elle veut retourner à Mount Morris. En rendant visite à Nettie, il apprend que le divorce de ses parents n'est pas le fait de sa mère, mais que c'est son père qui est tombé amoureux d'une infirmière de l'armée et a entamé la liaison qui a mis fin à leur mariage. Roderick interroge sa mère sur cette information, elle lui répond que tout le monde a supposé que c'était elle...Stella accepte de dîner avec Harrison pour échapper à son fils qui la questionne.

Au cours de ce dîner, on apprend que Stella a menti sur la véritable raison de la fin de son mariage, car elle ne voulait pas que les gens pensent qu'elle était une idiote. Harrison annonce qu'il doit maintenant arrêter Robert, car elle a dévoilé ses soupçons sur Robert. Avant que Stella ne puisse répondre, Louie (du concert) reconnaît Harrison et interrompt la conversation. Stella profite de cette distraction pour se moquer d'Harrison,Cependant, elle le blesse.

Robert, conscient et effrayé que le gouvernement britannique commence à se méfier de lui, annonce à Stella qu'il est en fait un espion allemand nazi. Stella est repoussée par cette information et par leurs croyances différentes, mais elle l'aime et ne veut pas que cette nouvelle information détruise leur relation. Cependant, Robert décide de la quitter, car leurs vies et leurs croyances différentes les amèneraient à se disputer.Il se tue en sautant du toit de l'immeuble de Stella.

Le roman se termine par un aperçu des années suivantes. Roderick s'installe à Mount Morris et décide de ne pas remettre en question la vérité sur le divorce de ses parents. Nous apprenons que le prénom de Harrison est Robert, et qu'il continue d'aimer Stella, à qui il rend visite lors d'un bombardement. Nous ne savons pas s'ils ont une relation amoureuse. Louie tombe enceinte à la suite d'une liaison, mais son mari meurt dans un accident d'avion.Elle quitte Londres pour élever son fils et l'élève comme s'il était l'enfant de son mari.

La chaleur du jour Personnages

Stella Rodney est la protagoniste du roman. Elle est décrite comme une femme d'âge moyen séduisante, sophistiquée et indépendante. Elle travaille pour l'agence gouvernementale XYD, elle est réservée et peu curieuse. Elle est très patriote car ses frères sont morts au service de la Grande-Bretagne lors de la Première Guerre mondiale.

Robert Kelway est un homme séduisant d'une trentaine d'années, amoureux de Stella. Il reste à Londres pendant la guerre car il a été blessé lors de la bataille de Dunkerque, et boite souvent à cause de sa blessure. Il a des convictions fascistes à cause de sa blessure, et parce que sa mère autoritaire a émasculé son père.

Harrison est un contre-espion anglais. Il est silencieux, émotionnellement idiot et a les yeux inégaux. Nous ne découvrons qu'à la fin du roman qu'il s'appelle Robert.

Roderick Rodney est le fils de Stella, un jeune soldat en formation.

Louie Lewis est une jeune femme de 27 ans, issue de la classe ouvrière, dont le mari fait la guerre et dont les parents sont morts.

La chaleur du jour Citations

Selon les règles de la fiction, auxquelles la vie doit se conformer pour être crédible, il était un personnage "impossible" - à chaque fois qu'ils se rencontraient, par exemple, il ne montrait aucune trace de continuité depuis leur dernière rencontre.

Ce dimanche, dès six heures du soir, c'est un orchestre viennois qui a joué

Il peut se produire dans les vies un affaissement sous le sol, de sorte que, sans que la surface ait été visiblement brisée, les pentes se modifient, les montants s'écartent un peu de la ligne droite.

Le restaurant déclinait, relâchant indifféremment son illusion : pour les retardataires, une illusion privée prenait place. Leur table semblait posée sur leur propre tapis ; ils avaient une sensation d'habitude, de sédentarité, d'être entre de petits murs, comme s'ils dînaient à nouveau chez eux après leur voyage. Elle lui parla de ses soupers solitaires à Mount Morris, au milieu de la bibliothèque, le rebord du plateau juste à côté de la table, et de la table.sans toucher le pied de la lampe... le feu derrière son dos tombant doucement sur ses propres cendres - non, il n'avait pas été possible de se sentir seul parmi ces choses qui sentent...

L'auteure irlandaise Elizabeth Bowen à l'écran

En raison de la popularité des romans d'Elizabeth Bowen et des histoires incroyables qu'ils racontent, il n'est pas surprenant que ses romans et nouvelles aient été portés au grand écran. Son œuvre a également été diffusée dans des séries télévisées telles que BBC2 Playhouse, Ten from the Twenties, et The Twentieth Century.

Le premier roman d'Elizabeth Bowen à avoir été adapté à la télévision est "The Death of the Heart" (La mort du cœur), en 1956, qui a fait l'objet d'un téléfilm par les scénaristes Anne Allan et Julian Amyes.

Par la suite, "The House in Paris" a été adapté et transformé en téléfilm en 1959, avec Pamela Brown, Vivienne Bennett, Trader Faulkner et Clare Austin.

The Death of the Heart a fait l'objet d'une deuxième adaptation télévisée en 1987, avec Patricia Hodge, Nigel Havers, Robert Hardy, Phyllis Calvert, Wendy Hiller et Miranda Richardson.

La chaleur du jour a ensuite fait l'objet d'un téléfilm en 1989 par Granada Television, avec Patricia Hodge, Michael Gambon, Michael York, Peggy Ashcroft et Imelda Staunton.

Enfin, en 1999, The Last September a fait l'objet d'un film du scénariste John Banville, avec Maggie Smith, David Tennant, Michael Gambon et Fiona Shaw.

Elizabeth Bowen

L'auteure irlandaise Elizabeth Bowen a passé sa vie à créer des histoires que les gens peuvent apprécier et dont ils peuvent s'inspirer, mais a-t-elle obtenu beaucoup en termes d'accréditation littéraire ?

En 1937, elle devient membre de l'Académie irlandaise des lettres. Fondée par W.B. Yeats et George Bernard Shaw, l'Académie irlandaise des lettres a été créée pour récompenser publiquement les réalisations littéraires et pour encourager l'opposition à la censure littéraire.

La même année où Elizabeth Bowen a publié The Heat of the Day (1848), elle a été nommée CBE (Commander of the Most Excellent Order of the British Empire) (au sein de l'Ordre de chevalerie britannique) pour son œuvre littéraire dans le domaine des arts.

Son dernier roman, Eva Trout, or Changing Scenes, a remporté le James Tait Black Memorial Prize en 1969 et a été sélectionné pour le Man Booker Prize en 1970.

La Royal Society of Literature l'a nommée Compagnon de littérature en 1965 et de nombreuses universités ont reconnu sa grandeur littéraire. Le Trinity College de Dublin et Oxford lui ont décerné des diplômes honorifiques. En 1956, elle a été nommée Lucy Martin Donnelly Fellow au Bryn Mawr College, aux États-Unis.

Faits amusants

Baptisé à l'église St Stephen, Upper Mount Street, Dublin

Elizabeth Bowen a été la première femme à hériter de Bowen's Court.

Retourne à Dublin en 1916 pour travailler dans un hôpital pour les vétérans de la Première Guerre mondiale.

Voir également: 10 des meilleures plages d'Italie pour des vacances d'été pleines d'aventures

Comme elle est née le 7 juin, son signe astrologique est le Taureau.

Ses parents s'appellent Henry Charles Cole Bowen et Florence (n ée Colley) Bowen.

L'auteure irlandaise Elizabeth Bowen est considérée par beaucoup comme l'une des romancières les plus éminentes du XXe siècle, et ce n'est pas une surprise. Avez-vous lu l'une des œuvres littéraires de l'une de nos auteures irlandaises préférées ? Dites-le nous dans les commentaires ci-dessous !

Si vous avez aimé découvrir l'auteure irlandaise Elizabeth Bowen, nous vous invitons à découvrir d'autres grands auteurs irlandais :

L'auteure irlandaise Edna O'Brien




John Graves
John Graves
Jeremy Cruz est un voyageur passionné, écrivain et photographe originaire de Vancouver, au Canada. Avec une profonde passion pour l'exploration de nouvelles cultures et la rencontre de personnes de tous horizons, Jeremy s'est lancé dans de nombreuses aventures à travers le monde, documentant ses expériences à travers des récits captivants et des images visuelles époustouflantes.Ayant étudié le journalisme et la photographie à la prestigieuse Université de la Colombie-Britannique, Jeremy a perfectionné ses compétences d'écrivain et de conteur, ce qui lui permet de transporter les lecteurs au cœur de chaque destination qu'il visite. Sa capacité à tisser ensemble des récits d'histoire, de culture et d'anecdotes personnelles lui a valu une clientèle fidèle sur son blog acclamé, Voyager en Irlande, en Irlande du Nord et dans le monde sous le nom de plume John Graves.L'histoire d'amour de Jeremy avec l'Irlande et l'Irlande du Nord a commencé lors d'un voyage en sac à dos en solo à travers l'île d'Émeraude, où il a été immédiatement captivé par ses paysages à couper le souffle, ses villes animées et ses habitants chaleureux. Sa profonde appréciation de la riche histoire, du folklore et de la musique de la région l'a obligé à revenir encore et encore, s'immergeant complètement dans les cultures et traditions locales.Grâce à son blog, Jeremy fournit des conseils, des recommandations et des idées inestimables aux voyageurs qui souhaitent explorer les destinations enchanteresses de l'Irlande et de l'Irlande du Nord. Qu'il s'agisse de découvrir cachéjoyaux à Galway, en suivant les traces des anciens Celtes sur la Chaussée des Géants ou en s'immergeant dans les rues animées de Dublin, l'attention méticuleuse de Jeremy aux détails garantit que ses lecteurs ont le guide de voyage ultime à leur disposition.En tant que globe-trotter chevronné, les aventures de Jeremy s'étendent bien au-delà de l'Irlande et de l'Irlande du Nord. De la traversée des rues animées de Tokyo à l'exploration des ruines antiques du Machu Picchu, il n'a ménagé aucun effort dans sa quête d'expériences remarquables à travers le monde. Son blog est une ressource précieuse pour les voyageurs en quête d'inspiration et de conseils pratiques pour leurs propres voyages, quelle que soit la destination.Jeremy Cruz, à travers sa prose engageante et son contenu visuel captivant, vous invite à le rejoindre dans un voyage transformateur à travers l'Irlande, l'Irlande du Nord et le monde. Que vous soyez un voyageur en fauteuil à la recherche d'aventures par procuration ou un explorateur chevronné à la recherche de votre prochaine destination, son blog promet d'être votre compagnon de confiance, apportant les merveilles du monde à votre porte.